Déviation des entrees du tunnel

Avancement déviation des entrees - Fouilles 29%
Avancement déviation des entrees - Revêtement 7%

Le projet initial prévoyait deux ponts distincts du côté français pour une gestion correcte du trafic. Un nouveau pont en béton avait été construit pour le trafic de l’Italie vers la France, tandis que le trafic en sens inverse utiliserait le pont historique en maçonnerie et passerait à travers le tunnel historique élargi.

Cependant, à la suite de l’événement pluvieux d’octobre 2020 et de la conséquente avalanche le long du vallon de Ca’, à la fois le nouveau pont récemment construit et le pont historique ont été détruits, ainsi qu’une grande partie de la place d’entrée du tunnel.

Après des mois d’études et de conception, la décision a été prise de construire un seul nouveau pont sous lequel assurer le passage d’éventuelles coulées de débris. Ce choix a entraîné la modification des deux entrées du tunnel du côté français, les rendant plus proches et parallèles pour faciliter la circulation sur le nouveau pont.

La modification des entrées implique effectivement l’excavation de deux nouveaux tronçons de tunnel déplacés vers le bas, chacun d’environ 150 mètres, qui se connecteront aux tunnels existants.

Pour garantir la sécurité de la nouvelle excavation, une paroi de micropieux a d’abord été construite pour le protéger, pendant l’exécution, à l’entrée du tunnel. Ensuite, une armature de départ a été réalisée, constituée d’un ensemble de cintres et d’un coulage final en béton, ancrée à la paroi d’entrée.

Pour assurer la stabilité de l’excavation et prévenir les éboulements de matériaux provenant de l’amas rocheux, des consolidations sont en cours sur le front avec des éléments en fibre de verre de longueurs variables. Ensuite, l’excavation est réalisée à l’aide d’une excavatrice équipée d’un marteau brise-roche, en tenant compte des difficultés liées à la faible couverture et à la nature souvent détritique des sols dans la zone d’entrée.

Après avoir avancé dans l’excavation sur environ 1 ou 2 mètres, le pré-revêtement des parois rocheuses est réalisé en projetant du béton sur celles-ci et sur le front. Enfin, les membrures sont installées, qui sont à leur tour solidarisées aux parois de l’excavation par projection de béton.

Ces opérations sont répétées pendant le processus d’excavation en apportant les modifications opérationnelles appropriées en fonction du contexte géologique traversé pendant l’avancement.